Théâtre en Europe – Le système Stanislavski

Stanislavski en russe, avec une interprète calée sur le sujet ? C’est avec beaucoup de curiosité que les participants ont attendu le début du cours donné par Mikhail Chumachenko, de l’Académie des Arts du Théâtre de Moscou. Le travail devait se baser sur la pièce en un acte d’Anton Tchekhov, « L’Ours ». Et très honnêtement, le cours aurait mérité que beaucoup plus de gens s’y intéressent. Car malgré la barrière de la langue, tous les participants se sont très vite investis sérieusement dans le travail, ont décortiqué le texte en détail, ont découvert des éléments insolites dans le style de vie et la mentalité russes, se sont étonnés de points de vue qui ne leur avaient jamais traversé l’esprit auparavant, ont exploré des palettes émotionnelles très différentes ; au bout de trois jours, certains comprenaient même quelques rudiments de russe – tandis que Mikhail apprenait assidûment l’allemand : « Jürgen ? – Pause cigarette ! »
Dans un premier temps, l’intervenant nous a présenté le renouveau de la tragédie à partir du dix-neuvième siècle. La contradiction entre « dire – penser – agir – ressentir » a préoccupé les participants tout autant que la phrase « Vis au théâtre comme dans la vie » dans le conflit avec les évolutions historiques.
L’analyse de base, à commencer par la prise en compte de la politique, de la nation, de l’actualité, de la société, de la tradition… en passant par la position sociale, l’âge, la destinée et les expériences de l’auteur, conduit finalement à l’élaboration d’un rôle/d’une pièce.
« Tout voir – tout entendre – réagir à tout » a écrit Mikhail dans le livre d’or, donnant également comme principes fondamentaux pour l’approche d’une pièce :
– Lis la pièce tranquillement
– Pose un maximum de questions « idiotes »
– N’interprète pas les mots, mais l’intrigue et sa portée (« analyse active »)

En nous basant sur des critères précis, nous avons appris à concentrer notre attention sur différentes données, à faire en sorte que le public se focalise sur un acteur en particulier grâce à l’utilisation de différents tempos, ou encore à aiguiser notre sixième sens vis-à-vis de notre partenaire via différents exercices.
Grâce à cette introduction au système Stanislavski et au bref aperçu qu’a donné Mikhail Chumachenko sur ses prochaines évolutions, les participants sont parfaitement armés pour leurs prochains projets de scène !

Ingeborg Peter

Schreibe einen Kommentar

Deine E-Mail-Adresse wird nicht veröffentlicht. Erforderliche Felder sind mit * markiert.

Time limit is exhausted. Please reload the CAPTCHA.